Je vais vous faire une confidence : j’ai décroché mon permis de conduire il y a quelques mois. J’ai donc passé tout le début de ma vie d’adulte sans. Il faut dire que j’ai habité longtemps dans une grande ville, et donc les transports en commun me suffisaient pour me déplacer. Et puis l’amoureux pouvait me conduire ici ou là quand j’en avais besoin. Mais l’année dernière, j’ai décidé que passer mon permis de conduire serait l’un des objectifs de cette année 2017. J’ai donc opté pour le permis en accéléré et je vous explique pourquoi.

Le permis en accéléré : qu’est-ce que c’est ?

Comme son nom l’indique, le permis accéléré est une formation intensive mais aussi très courte à l’épreuve du permis de conduire. L’élève se consacre tout d’abord à l’examen du code, qu’il prépare pendant plusieurs jours, à raison de plusieurs heures par jour. Une fois l’examen en poche, il enchaîne avec les cours de conduite, à raison là aussi de plusieurs heures par jour.

Mon expérience

J’ai opté pour cette formule car entre mon job, ma famille et mes loisirs, je n’avais pas énormément de temps à consacrer au permis de conduire. Et puis je me connais, je perds rapidement ma motivation si je n’obtiens pas des résultats rapides. Alors la formation qui s’étale sur plusieurs mois, ce n’est pas fait pour moi. Heureusement, mon auto-école à Lyon proposait le permis express et j’ai sauté sur l’occasion.

J’ai suivi un stage intensif de code. C’est un peu du bourrage de crâne, mais ça fonctionne puisqu’ai réussi l’examen du premier coup.

Vient ensuite la pratique de la conduite. On m’a programmé 35 heures de conduite en accéléré sur deux semaines. C’est lourd, fatiguant, mais là encore ça a payé. Mon moniteur estimant que j’avais le niveau requis pour passer l’examen, il m’a inscrit et j’ai décroché mon fameux papier rose en moins de deux mois.

Je pense que cette formule ne convient pas à tout le monde. Il faut en effet y consacrer un temps monstrueux. Pendant presque deux mois, on vit permis. Il faut être impliqué à 200% pour que cette méthode porte ses fruits.

Pour moi, cela a été bénéfique mais attention, il faut savoir qu’en cas d’échec à l’examen, vous n’aurez pas de traitement de faveur et il faudra attendre au moins 4 mois (dans les grandes villes) pour le repasser. J’ai passé mon permis à Lyon, donc j’étais bien contente de ne pas avoir eu à attendre pour le repasser. Car cela implique bien souvent de reprendre des heures de conduite, facturées au prix fort. De plus, je suis bien consciente que j’ai moins d’expérience que d’autres conducteurs qui étalent leurs heures sur plusieurs mois, ou même ceux qui choisissent la formule en conduite accompagnée. Prudente de nature, je ne prends jamais de risques, et je redouble s’attention lorsque ma fille est en voiture avec moi.

Et vous, comment et quand avez-vous obtenu votre permis de conduire ?