Alors que j’étais en train de m’occuper des cadeaux de Noël pour ma famille et mes amis, liste en main, carte bleue tendue, j’ai soudainement pris conscience de l’horreur qui m’attendait : cette année, c’est moi qui m’occupe du repas de Noël ! Comme à notre habitude, nous allons fêter Noël en famille dans une station de ski.

 

Mais cette fois-ci, nous avons choisi de loger dans un appartement, c’est plus pratique, surtout avec les petits. Du coup, chacun a été réquisitionné pour réaliser un ou plusieurs plats. Et devinez qui doit s’occuper du plat principal … ? Bibi ! Je suis contente car je vais pouvoir sortir mon super matériel de cuisine pro et épater ma famille, mais je vous avoue que je ne suis pas tout à fait prête…

Mais je fais quoi à manger ?

C’est cette grande question qui s’est posé à moi alors que j’achetais mes cadeaux toute guillerette. C’est vrai, à Noël, il est possible de faire une multitude de plats : dinde aux marrons, chevreuil ou biche sauce grand veneur, veau Orloff, chapon sauce foie gras, fricassé de Saint-Jacques aux girolles, poulet farci aux morilles, sauté de homard au vin jaune, saumon à l’oseille… au secours !!!

J’ai déjà décidé d’écarter les plats au poisson, car de un, nous allons être dans des petits appartements et l’odeur du poisson est peu agréable et de deux, les enfants n’aiment pas vraiment ça. Et Noël est bien une fête destinée aux petits, donc…

Je ne vais pas non plus acheter de gibier, car je trouve que cela coûte très cher à Noël pour une viande qui n’est pas forcément de qualité. Je vais donc me rabattre sur la volaille ou le veau, car c’est plus pratique à préparer en avance.

Comment je vais m’organiser ?

 Comme je l’ai laissé sous-entendre plus haut, je vais préparer en avance mon plat. Je ne sais pas si notre location comprend un four, mais j’en doute. C’est pour moi la meilleure solution, car j’ai chez moi tout mon matériel de restaurant pour réaliser de bons petits plats et je pourrais donc cuisiner sans avoir trop peur de faire n’importe quoi.

C’est la première fois que je cuisine un repas de Noël, et je ne suis pas vraiment à l’aise avec l’exercice. Je préfère cuisiner de chez moi, avec le temps qu’il me faut, mes ustensiles et mon électroménager que je connais bien. Ensuite, je mettrai tout simplement ce plat dans mon coffre en croisant très fort les doigts pour qu’il ne se renverse pas durant le voyage.

Je ne sais vraiment pas trop pourquoi ma famille a décidé de faire comme ça, mais que voulez-vous... Bon, je râle, mais j’ai quand même déjà hâte de me mettre aux fourneaux !

Je vous donnerai des nouvelles après les vacances : qui sait, peut-être aurais-je réussi à ne pas empoisonner ma famille…

 

Enregistrer