Créer mon blog M'identifier

Un appareil auditif avant 40 ans ?

Le 21 août 2018, 14:42 dans DIY 0

Récemment, ma meilleure amie Charlotte a dû faire face à un dilemme de taille. À peine âgée de 37 ans, elle souffre de troubles de l’audition assez gênants causés par son métier de pompier. Se sentant de plus en plus handicapée par ce début de surdité, elle a finalement décidé de se faire appareiller, mais la décision n’a pas été facile.

« Les appareils auditifs, c’est pour les vieux »

Voilà à peu près à quoi ressemblait son discours quand nous avons commencé à lui parler de cette solution.

C’est vrai que les appareils auditifs ont mauvaise presse. On a souvent tendance à penser qu’il s’agit de gros appareils très visibles alors qu’en fait, pas du tout. Aujourd’hui, il existe des prothèses très discrètes qui ne dépassent pas de l’oreille et auxquelles on ne fait pas du tout attention.

Après avoir beaucoup insisté, elle a finalement accepté que je l’accompagne chez un ORL, qui l’a ensuite orientée vers un audioprothésiste.

C’est là que nous avons été confrontées à un deuxième problème : le prix des appareils auditifs. Mais après s’être renseignée auprès de la Sécurité Sociale et de sa mutuelle, elle a finalement décidé de sauter le pas.

Depuis, elle a eu l’occasion d’essayer un appareil auditif pendant quelques jours, et cela a achevé de la convaincre qu’elle en avait bel et bien besoin !

Appareils auditifs et acouphènes

En plus d’une perte d’audition, Charlotte souffre d’acouphènes : elle entend en permanence des bruits parasites. Quand elle nous en parle, elle compare ces sons à celui d’une ligne à haute tension. Selon elle, les acouphènes peuvent être insupportables et aller jusqu’à l’empêcher de dormir.

En faisant des recherches sur Internet, nous avons appris qu’il n’existait pas de véritable moyen de guérir les acouphènes. En revanche, il y a des techniques pour les « estomper » : bruits blancs, thérapie cognitivo-comportementale (TCC), médicaments, etc.

L’aide auditive figure également parmi cette liste ! Un argument de plus qui l’a convaincue de changer d’avis. Apparemment, les appareils auditifs permettent à l’oreille de se concentrer sur des bruits extérieurs et donc d’ignorer l’acouphène.

Pour en savoir plus sur les acouphènes, je vous recommande ce lien qui contient de nombreuses informations pour comprendre ce trouble auditif.

Naissance bébé : 5 cadeaux à offrir

Le 30 avril 2018, 17:46 dans Famille 0

Aujourd’hui, je suis toute excitée. Ma soeur vient en effet de m’apprendre que je vais devenir tata d’ici quelques mois. Comme à chaque nouvelle annonce de grossesse, je m’empresse d’aller faire ma petite sélection d’articles de puériculture indispensable à offrir aux futurs parents. Voici don ma petite sélection du jour.

La turbulette

J’ai jeté mon dévolu sur cette jolie turbulette hiver. Ma nièce ou neveu va en effet pointer le bout de son joli nez au début de l’automne et tout fragile que ce bébé sera, il aura besoin d’une turbulette chaude et enveloppante pour passer de douces nuits.

Le pyjama

Je sais que ma soeur va crouler sous les petits vêtements mignons c’est pourquoi j’ai choisi ce pyjama bébé en taille 3 mois, afin qu’elle puisse s’en servir quelques semaines après la naissance. Pour les couleurs, j’ai souhaité rester neutre. Tout d’abord car je ne connais pas encore le sexe et puis parce que je n’aime pas les couleurs trop genrées.

Le doudou

Je prends un risque en choisissant un doudou, car je sais que c’est un cadeau très offert lors d’une naissance. Et puis finalement je me dis que comme ça, le bébé aura l’embarras du choix pour choisir son doudou favori entre tous. Je croise secrètement les doigts pour qu’il choisisse le mien.

Une cape de bain

Je sais d’expérience qu’on n’a jamais assez de cape de bain. Elles sont jolies et pratiques pour envelopper bébé à la sortie du bain. Une fois bébé né, je ferais broder son prénom. Une cape personnalisée, que demander de plus ?

Protège carnet de santé

Les carnets de santé sont particulièrement vilains. J’ai donc trouvé un joli protège carnet pastel.

Traverser la France en voiture avec des enfants sans tracas

Le 17 avril 2018, 10:35 dans DIY 0

La semaine dernière, je suis allée boire un café avec une amie qui revenait d’un week-end en famille. Malheureusement pour elle, plutôt que des bons souvenirs, elle a ramené une grosse galère ! Sa voiture est tombée en panne en plein trajet, ce qui a quelque peu gâché son plaisir… Même si j’ai bien rigolé face à ses péripéties, j’avoue que je ne ferais pas la maline si ça m’arrivait ! J’ai donc décidé de prendre les devants et d’établir une petite check-list des indispensables pour éviter les tracas pendant les longs trajets, notamment lorsque l’on doit traverser la France pour aller rendre visite à mes parents.

Un check-up pour ma titine

Tomber en panne alors qu’on a un gros trajet devant nous, merci mais non merci ! Et comme les voitures et moi, ça fait deux, je préfère me rendre dans un centre auto à Lyon pour la faire réviser régulièrement.

Une fois, je suis même allée faire changer mes pneus à Nantes, près de chez mes parents, parce qu’il avait neigé et que je n’étais pas équipée ! Mais en voiture, c’est la sécurité avant tout, surtout avec des enfants en bas âge à bord.

Un itinéraire bien précis

Quand je prends le volant, j’aime bien savoir précisément quelle route je vais devoir prendre. J’ai horreur de me perdre en centre-ville…

Alors avant de partir, je fais mon itinéraire sur Internet. En plus, je n’aime pas trop rouler sur l’autoroute. Alors quitte à faire quelques détours, je privilégie les petites routes qui nous font voir du paysage !

J’ai quand même investi dans un GPS qui m’a sauvé la vie plus d’une fois pendant mes trajets.

Un casse-croûte et des boissons

Vous imaginez bien qu’en faisant 6-7 heures de route, on finit par avoir faim. Du coup, je prévois toujours une petite glacière pour emmener le nécessaire de survie : des petits gâteaux, des sandwichs, des bouteilles d’eau, un thermos de café et quelques cannettes de soda.

Et quand la pause pipi s’impose, on en profite pour s’arrêter dans un petit café ou un petit restaurant et faire un vrai repas au passage.

De quoi s’occuper

Faire autant de route avec un enfant en bas âge, ce n’est pas de tout repos ! Entre les « Maman je m’ennuiiiie !! » et les « C’est quand qu’on arriiiiive ?? », ma patience est vite mise à rude épreuve.

Heureusement, grâce à la technologie, j’ai trouvé une méthode imparable pour occuper Héloïse sur la route : le lecteur DVD portable. Et même après tous ces trajets, elle ne se lasse pas de regarder Le Monde de Nemo !

J’emmène aussi un coussin et un plaid pour quand elle décide de faire une petite sieste, la chanceuse !

Et vous, qu’est-ce que vous n’oubliez jamais de faire ou de prendre avec vous pour les longs trajets en voiture ?

Voir la suite ≫