Créer mon blog M'identifier

Le jour où je me suis lancée dans l’écriture de romance

Le 28 septembre 2017, 09:53 dans Culture 0

A force de faire des activités de maman, j’ai un peu perdu mon côté femme ou peut-être mon individualité. Bien sûr, mon compagnon est là pour me rappeler que j’aime, que je séduis, que je désire. Mais même si nous faisons des tonnes de choses, l’angle est toujours celui d’Héloïse : que peut-on faire ce week-end avec elle ?

Reprendre du temps pour soi

C’est vrai que parfois, il me manque simplement de petites heures juste pour moi, faire ce dont j’ai envie, reprendre la série sentimentale de Nora Roberts qui s’est échouée il y a quelques mois sur ma table de nuit, me mettre à la couture ou jouer un morceau au piano. Après discussion avec mon compagnon – qui m’a encouragée à 100 % – je me suis donc accordée une heure, puis deux, et je compte bien garder le rythme autant que faire se peut ! J’ai commencé par replonger dans la lecture et je me suis dit : pourquoi pas moi ? Si ces mères de famille américaines arrivent à coucher sur le papier de belles histoires – et je pense à Maya Banks, trois enfants, qui a dépassé les 60 livres ! – pourquoi ne trouverais-je pas le temps ?

Lire (beaucoup) avant d’écrire

On dit toujours que pour écrire, il faut lire. Le pire, c’est que ça marche. J’ai commencé à fréquenter bibliothèques et librairies et j’ai dépoussiéré ma liseuse. D’ailleurs, je me surprends à la sortir parfois quand je regarde Héloïse jouer depuis un banc. Et puis, petit à petit, mes propres personnages sont venus à moi : ils se sont façonnés au fil de mes lectures, de mon quotidien, de mes pensées. Ils ont fini par ne plus me quitter jusqu’à temps que je leur donne une contenance, au sein d’une histoire.

Mettre le pied à l’encrier

Très scolairement, je me suis mise à établir la fiche de mes personnages : leur aspect physique, leurs craintes, leurs désirs, le but de leur vie. Et j’ai remarqué que plus je réfléchissais à leur psychologie, plus ils devenaient palpables, et plus un récit pourrait prendre vie à partir d’eux. Pour chacun des deux, j’ai écrit une page sur leur quotidien, une journée-type en quelques sortes, ce qui devrait m’aider à poser un décor réaliste et cohérent et permettre une rencontre parfaite entre mes deux personnages. Rien que d’en parler, j’ai déjà hâte de m’y remettre.

Je ne sais pas encore ce que je ferai de ces bouts de texte ou même s’ils vont devenir quelque chose. Qui sait, je tenterai peut-être une publication morcelée en ligne pour voir les retours qu’on me fait !

 

Si certaines d’entre vous ont tenté l’aventure de l’écriture ou toute autre passion pour se retrouver, n’hésitez pas à le faire savoir en commentaire !

Mes astuces bien être après une grossesse

Le 17 août 2017, 12:19 dans DIY 0

L’une de mes amies proches a accouché très récemment. Elle l’heureuse maman d’un beau garçon de 3,2 kilos qui les comble de bonheur elle et son compagnon. En venant faire coucou à leur petit bout de chou, ça m’a rappelé ma propre expérience avec Héloïse, la maternité, les conseils des sages-femmes, la peur au ventre de mal faire au début… Heureusement, j’étais très bien entourée et j’ai reçu de supers conseils pour que tout se passe au mieux. Par contre, je me souviens que j’ai eu du mal à me réapproprier mon corps après l’accouchement. Vergetures, ventre énorme, mine de déterrée, extrême fatigue… avec en plus les hormones qui se déchaînent, cette période post-partum n’a pas toujours été très facile à vivre.

Retrouver une bonne mine

J’avais un bébé magnifique avec un papa merveilleux qui a été très présent à mes côtés pour s’occuper d’Héloïse. Les tâches ont vraiment été partagées et j’ai ainsi pu avoir l’occasion de bien me reposer. Très franchement plus que m’aider ça m’a sauvé : à chaque fois que je croisais ma tête dans un miroir je prenais peur tellement j’avais mauvaise mine. Je me sentais faible, nulle et fatiguée, je n’étais pas vraiment au top on peut dire.

Heureusement, comme je l’ai déjà dit, le fait que mon compagnon se soit bien impliqué dans les tâches domestiques m’a permis de me reposer -presque- à loisir. Et s’il y a UN conseil qu’il ne faut pas manquer, c’est bien celui-ci. Par exemple, il faut faire des roulements pour nourrir votre bébé la nuit. Que Papa travaille le lendemain ou non n’y change rien : l’alimentation c’est à deux, et ce n’est pas parce que je ne travaille pas le lendemain que j’ai plus le temps de me reposer. Surtout vu l’épreuve que j’ai vécu (car oui, un accouchement est une épreuve).

Mon deuxième conseil est de boire beaucoup d’eau, et uniquement de l’eau. J’ai banni les boissons sucrées sur le moment et j’ai commencé à faire attention à ma consommation : 2 L minimum nous disent les scientifiques ! En faisant attention à ça j’ai noté des changements, non seulement sur ma mine car mon visage était moins « bouffi », mais aussi sur ma santé car j’étais sujette à de petits maux de tête. Ils ont rapidement disparu après avoir fait attention à mon alimentation.

Enfin, pour sortir dehors ou quand j’avais juste envie de me faire belle, je n’utilisais que trois produits : une CC crème d’Erborian, un Anti Cernes/Anti Age Instant Effaceur de Gemey Maybelline et un mascara noir intense waterproof de Bourgeois. Franchement quand on est fatigué on n’a juste pas envie de se mettre 36 couches de maquillage et c’est bien mieux comme ça ! J’utilisais mon anticernes comme enlumineur / correcteur et j’en mettais donc aussi sur mes boutons pour les camoufler et sur  mes pommettes pour ajouter une touche de lumière à mon visage.

Retrouver la forme

Cela m’a un peu moins touchée je l’avoue. Autant ma mine me faisait peur que je me suis habituée à mon bidon énorme. Ce qui m’a surtout « fait mal », ce sont tous les articles de magazines féminins sur « comment retrouver son poids de forme 2 jours après l’accouchement », « après 1 semaine Machine (connue) a déjà perdu ses kilos de grossesse »… ça m’a donné des complexes car il m’a fallu bien plus de temps pour dire au revoir à mes kilos en trop.

J’ai donc testé les fameuses crèmes minceur ou anti-rondeurs que l’on trouve en grande surface et dans certaines parapharmacies. Eh bien je vous le dit franchement : ça ne marche pas du tout. Mais alors, PAS DU TOUT. Ne vous faites pas avoir comme moi et fuyez ces crèmes inefficaces. Ce qui marche par contre, ce sont les crèmes anti-vergetures (il faut trouver celle qui nous correspond) et les crèmes raffermissantes pour la poitrine. Ça m’a fait du bien et je vous le recommande donc, on en trouve très facilement dans votre parapharmacie en ligne habituelle.

Au-delà des crèmes, c’est surtout mon alimentation et quelques exercices qui m’ont permis de perdre petit à petit, à mon rythme, mes kilos en trop. Je vous conseille d’éviter de lire les magazines féminins qui nous plombent plus qu’autre chose et de vous écouter. S’il vous faut 2 mois pour perdre vos kilos de grossesse ce n’est pas grave ! Vous n’êtes une mauvaise femme ! Ne vous laissez pas avoir par des témoignages de stars superficielles : prenez votre temps et tout ira bien. Personnellement, j’ai surtout fait des étirements et des abdos tout en douceur et je me suis beaucoup renseignée en ligne sur les apports nutritionnels d’un menu équilibré, ce qui m’a permis d’élaborer des plats sains ni trop gras, ni trop sucrés.

 

Voilà pour mes conseils. Désolée de la longueur de ce post mais j’espère que ça pourra aider des nouvelles mamans ! Et n’hésitez pas à donner vos astuces dans les commentaires J

Cheminée au gaz naturel : comment ça marche ?

Le 14 août 2017, 11:34 dans DIY 0

Depuis quelques temps, je pense investir dans une cheminée au gaz naturel pour bénéficier d’un chauffage propre et facile à entretenir. Au même titre qu’un poêle à gaz, il révèle des avantages esthétiques et économiques. Toutefois, son fonctionnement n’est pas toujours bien assimilé par les usagers. J’ai donc cherché à me renseigner afin  d’en saisir tout l’intérêt. Quelles sont les spécificités de l’installation ? Comment utiliser le système ? Je vous dis tout dans cet article.

 

Une installation simple pour un investissement pérenne

 

La particularité de la cheminée au gaz naturel est de pouvoir s’intégrer dans un emplacement conçu pour une cheminée traditionnelle ou non. Il suffit de raccorder le système au réseau de gaz de ville ou, selon les modèles, d’utiliser une bouteille de gaz propane. On distingue deux types d’installations : le foyer à gaz fermé et à gaz ouvert. Le premier offre une grande souplesse dans l’aménagement et la sécurité avec un excellent rendement. Pour une consommation modeste, le foyer à gaz ouvert est compatible uniquement avec une cheminée déjà existante. Une manière d’optimiser ou de rentabiliser un précédent investissement à moindre coût.

 

Profiter des innovations technologiques pour son chauffage au gaz

Quel que soit le modèle choisi, un thermostat est fourni pour pouvoir mieux maîtriser sa consommation d’énergie et, à terme, effectuer des économies. Certaines cheminées proposent également une régulation par télécommande. C’est l’amoureux qui va être content, lui qui s’est auto-proclamé maître des télécommandes à la maison. Hauteur des flammes, performance du chauffage, température désirée pour les pièces de la maison…il va pouvoir s’amuser. Ce contrôle à distance est aussi possible via une application pour smartphone. La facilité de mise en route et d’arrêt de l’installation présente un réel avantage de temps et de confort. L’hiver venu, je n’aurai plus l’angoisse de retrouver une maison froide. En deux temps trois mouvements, mon intérieur sera chauffé, prêt à m’accueillir.

 

Une installation au gaz autonome et sans contrainte d’entretien

 

L’emploi du gaz naturel permet de se préserver des dépôts de suie ou de cendre. L’entretien ne nécessite qu’une visite de contrôle par an et aucun nettoyage. En voilà une bonne nouvelle. De plus, le gain de place dû à l’absence de stockage de combustibles est appréciable. Car même si le feu de bois a son charme, quelle corvée de sortir dans le froid pour rentrer les bûches. Autre atout qui fait preuve de complémentarité et d’autonomie par rapport à certains types de chauffage : l’indépendance au réseau électrique. Une coupure ou un problème lié à celui-ci n’a aucune incidence sur le chauffage au gaz. Il fonctionne indépendamment au réseau éléctrique de la maison. Propre, économique et synonyme de confort, la cheminée au gaz naturel révèle une conception simple et performante pour faciliter son utilisation.


Alors, prêt, comme moi, à succomber à la cheminée au gaz ?


 

Voir la suite ≫