Créer mon blog M'identifier

Il est de retour et il fait du bruit…

Le 4 décembre 2017, 18:30 dans Humeurs 0

… et c’est bien sûr Loki !

Comment ? Vous aviez oublié mon chaton Maine Coon préféré ?! Eh bien j’en reparle, car cet été ce petit animal nous a bien embêtés. Comme Héloïse m’a demandé hier si son papa était lui aussi castré, je me suis souvenue des facéties de Loki et je me suis dit que ce sujet intéresserait sûrement les nouveaux propriétaires de félin. Le sujet en question ? La castration pardi !

Le comportement du chat en chaleur

Loki est un mâle et nous hésitions à le faire castrer. Pour certains, il s‘agit d’un acte barbare et j’avoue que je n’avais pas envie de faire du mal à Loki, d’autant plus que nous ne risquions pas d’avoir une portée de chatons surprise... Mais c’était sans compter l’expérience et d’autres arguments solides.

Parce que oui, se faire réveiller la nuit par les hurlements longs et distinctifs du chat en chaleur, ce n’est franchement pas très agréable. Au début, Héloïse en a même eu peur ! Elle croyait que Loki était malade, alors qu’il était juste tout ragaillardi de l’arrivée d’une jeune femelle dans notre résidence. Eh oui, même en appartement, le chat peut sentir une femelle et devenir fou, mes nuits d’insomnies l’atteste.

En dehors des bruyants miaulements, le comportement du chat en chaleur laisse à désirer : si Loki n’a jamais fugué (c’est apparemment courant), il a par contre régulièrement uriné sur le meuble de notre salon et a griffé de tout son cœur le canapé ainsi que les murs de la pièce. Un vrai tigre, je vous jure ! Les mâles font ça pour marquer leur territoire, et autant vous dire que c’est très très désagréable.

Enfin, heureusement, Loki ne s’est jamais battu avec d’autres félins mais c’est apparemment un comportement courant du chat en chaleur. Super n’est-ce pas ?

La castration de Loki : pourquoi nous avons fait ce choix

La castration du chat ne s’est imposée comme évidente dans mon foyer, comme je vous l’ai expliqué. Nous ne voulions pas le faire, puis notre expérience et des recherches nous ont convaincus de sauter le pas. En dehors d’un comportement un peu beaucoup désagréable pendant quelques semaines, nous avons surtout pris connaissance de quelques chiffres.

En effet, ce sont plus de 100.000 chiens et chats qui sont abandonnés chaque année en France et la SPA est débordée. Outre les propriétaires qui méritent des claques (du genre « mon chat fait du bruit, je l’abandonne »…), les abandons et la prolifération d’animaux dans la rue sont aussi dus à autre chose : les propriétaires qui favorisent la naissance de portée.

Comme je l’ai dit au paragraphe précèdent, nous ne voulions pas faire castrer Loki car de toute façon, nous savions qu’il ne pouvait pas nous ramener de bébés. C’était très égoïste de notre part, et je le comprends maintenant. Car si Loki ne peut pas accoucher, les femelles qu’il a rencontrées pendant les périodes de chaleur ne peuvent pas en dire autant.

C’est donc pour éviter que Loki soit le père caché de dizaines de chats errants et pour sauver mon canapé que nous avons finalement choisi de le faire castrer. Et vous, avez-vous fait stériliser votre chat ? Si oui ou non, pourquoi ? Je serai curieuse de savoir !

En attendant, je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures !

Continuons à nous battre contre le cancer !

Le 31 octobre 2017, 10:15 dans Société 0

Ça y est, le bel octobre rose touche à sa fin. Mais pas le cancer. Du sein ou d’ailleurs.

Cette belle campagne de mobilisation contre le cancer du sein a pour but de sensibiliser la population au dépistage. Même si le taux de guérison est plus élevé que pour d’autres cancers, celui du sein représente tout de même 12 000 décès par an. Car on pense toujours que ça n’arrive qu’aux autres ! Les jeunes se disent qu’elles ont encore le temps pour une mammographie, les plus de 50 ans prient ou ignorent le risque. Résultat : seules 60 % des Françaises se font dépister.

Prévenir le cancer du sein grâce à l’autopalpation

Pour améliorer la prévention contre le cancer du sein, il est conseillé d’effectuer des autopalpations régulièrement. Plusieurs signes sont susceptibles de donner l’alerte : des boules dures au toucher sur la partie supérieure des seins, un mamelon légèrement enfoncé ou encore le phénomène de peau d’orange. Les ganglions au niveau de la gorge peuvent également être plus gonflés qu’à l’accoutumée, des grosseurs peuvent apparaître sous l’aisselle et les seins changer de forme. Si un ou plusieurs de ces facteurs de risque est présent, il faut se soumettre à un dépistage.

Les facteurs de risque

L’environnement dans lequel nous vivons, notre constitution et notre hygiène de vie ont tous un rôle dans l’apparition du cancer du sein. Une liste d’éléments qui favorise ce cancer a été dressée par la Haute Autorité de Santé :

 

  • L’obésité, surtout après la ménopause
  • La contraception hormonale ; le risque diminue à l’arrêt de la prise de contraceptif
  • Les grossesses tardives ou l’absence de grossesse menée à terme
  • La consommation d’alcool
  • La consommation de viandes grasses
  • Le diabète de type 2

 

S’ajoutent à cela la prédisposition au cancer liée à l’hérédité. Autant dire qu’il y que beaucoup de femmes (et d’hommes !) sont concernées par les critères susmentionnés !

L’Octobre Rose 2017 en images

Voici une sélection de clichés qui ont fait l’Octobre Rose de cette année :

N’oubliez pas de soutenir les femmes d’aujourd’hui et de demain, y compris vous-mêmes, grâce à un don contre le cancer : https://curie.fr/liste/nous-soutenir

 

 

Le jour où je me suis lancée dans l’écriture de romance

Le 28 septembre 2017, 09:53 dans Culture 0

A force de faire des activités de maman, j’ai un peu perdu mon côté femme ou peut-être mon individualité. Bien sûr, mon compagnon est là pour me rappeler que j’aime, que je séduis, que je désire. Mais même si nous faisons des tonnes de choses, l’angle est toujours celui d’Héloïse : que peut-on faire ce week-end avec elle ?

Reprendre du temps pour soi

C’est vrai que parfois, il me manque simplement de petites heures juste pour moi, faire ce dont j’ai envie, reprendre la série sentimentale de Nora Roberts qui s’est échouée il y a quelques mois sur ma table de nuit, me mettre à la couture ou jouer un morceau au piano. Après discussion avec mon compagnon – qui m’a encouragée à 100 % – je me suis donc accordée une heure, puis deux, et je compte bien garder le rythme autant que faire se peut ! J’ai commencé par replonger dans la lecture et je me suis dit : pourquoi pas moi ? Si ces mères de famille américaines arrivent à coucher sur le papier de belles histoires – et je pense à Maya Banks, trois enfants, qui a dépassé les 60 livres ! – pourquoi ne trouverais-je pas le temps ?

Lire (beaucoup) avant d’écrire

On dit toujours que pour écrire, il faut lire. Le pire, c’est que ça marche. J’ai commencé à fréquenter bibliothèques et librairies et j’ai dépoussiéré ma liseuse. D’ailleurs, je me surprends à la sortir parfois quand je regarde Héloïse jouer depuis un banc. Et puis, petit à petit, mes propres personnages sont venus à moi : ils se sont façonnés au fil de mes lectures, de mon quotidien, de mes pensées. Ils ont fini par ne plus me quitter jusqu’à temps que je leur donne une contenance, au sein d’une histoire.

Mettre le pied à l’encrier

Très scolairement, je me suis mise à établir la fiche de mes personnages : leur aspect physique, leurs craintes, leurs désirs, le but de leur vie. Et j’ai remarqué que plus je réfléchissais à leur psychologie, plus ils devenaient palpables, et plus un récit pourrait prendre vie à partir d’eux. Pour chacun des deux, j’ai écrit une page sur leur quotidien, une journée-type en quelques sortes, ce qui devrait m’aider à poser un décor réaliste et cohérent et permettre une rencontre parfaite entre mes deux personnages. Rien que d’en parler, j’ai déjà hâte de m’y remettre.

Je ne sais pas encore ce que je ferai de ces bouts de texte ou même s’ils vont devenir quelque chose. Qui sait, je tenterai peut-être une publication morcelée en ligne pour voir les retours qu’on me fait !

 

Si certaines d’entre vous ont tenté l’aventure de l’écriture ou toute autre passion pour se retrouver, n’hésitez pas à le faire savoir en commentaire !

Voir la suite ≫